- Le
- Office
- CidiLait.com
- Blanc
Plus...
Suivez l’actualité du Cochon du Pays de Rance, consultez notre page Facebook
Nous Ecrire

Inscription gazette

MusiqueVous écoutez Mr Roux, coup de coeur musical de la ferme.


Accueil > Les vaches > Les jeunes
Le veau

Retiré de l'emprise maternelle, notre jeune veau VHS est maintenant seule (voire la naissance) enfin  pas tout à fait puisque la belle petite femelle  a rejoint le local " jeunes veaux " où elle va résider pendant  deux mois, jusqu'au sevrage.
Avec ses copines  elles vont constituer  le troupeau de demain... (plus loin VHS vache)


    

     Dans les huit jours suivant la naissance, il faut déclarer le veau, en retour un passeport personnel est établi.

Déclaration administrative

A peine née, il nous faut déclarer la naissance de VHS, via internet nous renseignons le serveur de l'EDE (Etablissement Départemental de l'Elevage). Père, Mère,  date de naissance, conditions du vêlage : tout doit être précisé et 48h après nous recevons le passeport de l'animal. Simultanément et avant l'age de huit jours nous devons affubler VHS de ses deux boucles d'oreilles qui comportent son numéro national (boucles liées à l'élevage préalablement stockées). Le non-respect de ces règles est une fraude répréhensible !

     Les 5 premiers jours de sa vie VHS  va boire le colostrum de sa   mère. Ce premier lait est impropre à la consommation humaine mais constitue pour le veau un nutriment très riche  bourré d'anti-corps  Pour le  jeune veau c'est  un gage de bonne santé pour les premiers jours de sa vie ou l'animal est très sensible aux  affections  digestives. Passé l'apprentissage de la buvée au seau, la jeune ruminante est rapidement  attirée par le foin mis à sa disposition, un aliment riche en énergie va complémenter sa ration : déjà nous la préparons à sa future carrière de laitière...Aie : une opération délicate arrive.

     Les 5 premiers jours de sa vie VHS  va boire le colostrum de sa   mère. Ce premier lait est impropre à la consommation humaine mais constitue pour le veau un nutriment très riche  bourré d'anti-corps  Pour le  jeune veau c'est  un gage de bonne santé pour les premiers jours de sa vie ou l'animal est très sensible aux  affections  digestives. Passé l'apprentissage de la buvée au seau, la jeune ruminante est rapidement  attirée par le foin mis à sa disposition, un aliment riche en énergie va complémenter sa ration : déjà nous la préparons à sa future carrière de laitière...Aie : une opération délicate arrive.




Bon appétit!

      Avec ou sans cornes ?  Nous  on préfère sans. Les cornes peuvent êtres dangereuses pour les copines et pour l'éleveur, alors entre 1 et 2 mois nous  pratiquons l'écornage qui consiste à brûler les cellules à l'origine de la formation des cornes. Cela peut aussi se pratiquer à l'age adulte par sectionnement mais c'est moins esthétique à nos yeux et surtout plus stressant pour l'animal. Dans le cas de VHS l'écornage sera raté (très rare)
     Arrive ensuite le sevrage un autre temps fort et il est vrai source  de stress également  mais  rapidement oublié!  Passée cette période lactée, l'alimentation ne va cesser d'évoluer jusque l'age adulte, elle se fera encore plus ruminante puisque son alimentation  ne sera plus composée que de foin additionné d'un aliment complémentaire adapté à ses besoins (céréales, soja, minéral et vitamines). C'est aussi l'heure du déménagement...

Futures vaches durables!

     La croissance des jeunes est déterminante la première année, elle aura une incidence primordiale sur la longévité de la future carrière de la laitière. Gabarit, membres, développement de la capacité d'ingestion des fourrages etc...Gages d'une longévité synonyme de durabilité !

La Génisse

Les genisses

     En l'espace de deux mois, notre veau a doublé son poids passant ainsi de 50 à plus de 100kgs, on l'appelle désormais génisse. Autant dire que le lieu de vie à proximité de la salle de traite devient exiguë, alors on déménage pour un plus grand espace, d'abord en case individuelle puis en groupe avec copines jusque là seulement voisines !.

Grandir!

     Foin et aliment riche en énergie (à base de céréales) constituent  désormais le menu pour notre future vache. Le prochain grand rendez-vous c'est la reproduction qui est une étape indispensable avant le statut de laitière, vers l'age de six mois les premières chaleurs apparaissent.



Enfin libre!

     A partir du printemps l'herbe constitue le plat unique des jeunes ruminantes, la raréfaction de l'herbe  à partir de l'été entraînera l'apport d'un fourrage conservé (foin ou maïs...)
     Le premier trajet en bétaillère à destination d'un pâturage sème un peu d'inquiétude mais le trajet n'est pas long. Ce lot de génisses gestantes ne rentrera désormais que pour l'introduction dans le troupeau des grandes, juste avant le terme.

    

     Vers l'age de 17/18 mois, lorsque l'animal pèse 60 % de son poids adulte soit 450 kgs, c'est le moment de la mise à la reproduction avec l'insémination...(photo)


Futures vaches...


     Nous  choisissons un   géniteur sur catalogue ou internet. Ce dernier ne devra pas détériorer  les qualités de notre belle génisse et améliorer ses éventuels défauts. A ce stade il ne s'agit que d'appréciations physiques (la génisse n'étant pas encore productrice) il est aussi tenu compte de la généalogie.


     Une fois gestante, la génisse va devoir assurer sa croissance mais aussi  celle de son veau,  elle  ne se terminera que bien après le vêlage,  vers l'age de 3 ans à l'issue de la première lactation. Avec tous ces besoins l'alimentation  de la période génisse doit être bien contrôlée : ici se joue la tenue de la mamelle dans le temps (c'est l'outil de base de la laitière) et  la fécondité future : les graisses pouvant jouer les trublions. (Ici Unité en fin de gestation)

Longévité    

     Une fois gestante, la génisse va devoir assurer sa croissance mais aussi  celle de son veau,  elle  ne se terminera que bien après le vêlage,  vers l'age de 3 ans à l'issue de la première lactation. Avec tous ces besoins l'alimentation  de la période génisse doit être bien contrôlée : ici se joue la tenue de la mamelle dans le temps (c'est l'outil de base de la laitière) et  la fécondité future : les graisses pouvant jouer les trublions

L'introduction dans le troupeau se fait progréssivment, un fil ou une barrière de séparation permettent un premier contact olfactif pendant 24 h, l'introduction complète est ensuite possible même si la jeune reste méfiante (le caractère de l'animal est aussi déterminant (photo de l'arrivée de Richesse en retrait). voire aussi le comportement des vaches.

Voire la suite, les laitières...


Accueil - Plan du site